Niyama, une discipline personnelle.

Les 5 Niyamas du Yoga, membre d’Ashtanga, sont une série d’observances que le yogi pratique pour lui-même. Il devra être pure ( propre), se contenter de ce qu’il a, être prêt à l’effort, avoir du recule sur lui-même et savoir s’abandonner à un but supérieur.

Yamas

Qu’est que Niyama?

Le Niyama, c’est cultiver la force intérieure nécessaires pour progresser sur la voie du Yoga. Votre attention n’est plus portée sur l’aspect social, comme avec Yama, mais sur vous-même, sur notre faculté à cultiver notre bonheur et notre confiance en soi grâce à l’auto-discipline.


Indépendamment, voici quelques pistes de courtes reflexions sur le regard des autres et le faites de s’accepter soi-même.

En savoir plus: S’aimer soi-même


Presentation des 5 Niyamas

Shaucha

La propreté, la purification sont souvent décrit comme le objectif principal du système Yoga. Les techniques pour nettoyer le corps et l’esprit sont les autres membres du Yoga:  asana (posture de Yoga) , pranayama (rythme de la respiration) et la méditation.

pureté ShauchaNotez aussi qu’ il est dit que Shaucha est la porte vers les états de méditations plus profond. Lorsque vous pratiquez Niyama Saucha vous vous devez de  consciemment sélectionner la nourriture, les emotions et pensées (lié à Yama Brahmacharya) sur lesquelles vous souhaitez vous attarder pour éviter de polluer votre corps et votre esprit.

Plus vous vous allégez des ces impuretés, plus votre esprit devient clair, votre santé radieuse et votre humeur enjouée.

Santosha

C’est être reconnaissant de ce que l’on a et de s’en contenter à l’instant présent.  Évitez de comparez avec le voisin, c’est une histoire sans fin, une torture et soyez content de tout ce que la vie vous donne. Pratiquer le contentement nous libère de la souffrance superflue de vouloir toujours que les choses soient différentes et balloté entre le passé (regret) et le futur (angoisse).

Nous passons tous par là: vous regrettez quelque chose du passé, vous souhaitez que les choses changent, vous avez des aspirations pour le futur, très bien! Actez pour que les choses change,  mais n’oubliez pas de vivre l’instant present, appréciez ce que vous avez. Au cas ou, si l’humeur est trop sombre, discuter avec quelqu’un de bienveillant de votre entourage, il vous aidera à réaliser à quel point vous avez de la chance d’être là. 🙂

Petite note à ne pas oubliez: la satisfaction obtenue par le matérialisme est source de dépendance et n’est qu’éphémère.

Tapas

Ce Niyama est la « chaleur », cette discipline ardente née de l’effort de l’ascétisme, du faite de se surpasser. Tapas brule les impuretés physiques, mentales et émotionnelles.  Quelque soit la tache, cette chaleur nous aide à effectuer nos taches avec détermination et intensifie notre désir de nous développer,  d’aller au-dela. Elle est ce qui nous aide à être plus dévouer à notre pratique du Yoga ou créer du changement.

Quelque soit votre objectif (changer ses habitudes, améliorer sa santé, …) avancez pas à pas et soyez pleinement conscient de ce que vous faites, prit dans l’effort et la détermination vous réalisez avec Tapas.discipline et liberte

Svadhyaya

C’est l’étude, la contemplation du Soi, de l’esprit (purusha), cette partie authentique, logée au plus intime de notre être. Elle est masquée et semble être ballotée par notre nature humaine et son expérience psychomentale (pensées, émotions, …).

Pratiquer Yama, Asana, la méditation et les Niyama. Écoutez vous, essayez de comprendre les actes qui sont en harmonie avec vos besoins et ce qui ne le sont pas. Avec le temps la brume s’évaporera, vous prendrez de la distance sur votre nature humaine et alors se dessinera cette état pur, impassible, autonome qu’est le Soi.Contempler

Ishvara Parnidhana

Il est le Niyama le plus important est le plus délicat a approcher. Parnidhana signifie se rendre et Ishvara signifie littéralement Dieu. Ce dernier n’est pas créateur ( la Prakrti est créatrice) et omnipotent comme dans nos religions.

Ce dieu est un objet de méditation. Ishvara est l’archétype (modèle original) du yogi. Ainsi en choisissant Ishvara comme modèle, les pratiquants du Yoga peuvent « se rendre à Dieu »  pour atteindre plus facilement Samahdi ( la concentration suprême).

Cette dévotion à quelque chose de plus grand que nous même, à un modèle, est primordial pour dissoudre notre nature égocentrique, notre tendance à personnifierait et le flux de pensées automatiques qui les accompagnes.

Lorsque vous pratiquer la méditation, embrassé  Ishvara Parnidhana, abandonnez vous. Vous savez ce qu’est l’idée du yogi, ce que vous avez à faire. Habitez en vous ce modèle, agissez comme le yogi que vous tendez à devenir. Notez lorsque les pensées viennent à vous et vous distraient. Ne vous blâmez pas et revenez calmement à votre méditation et à force de pratique, le flux de méditation se fera continu.

Dans le vie de tout les jours vous pouvez le pratiquer aussi: lorsque vous vous attelé  aux différentes taches à faire ou objectifs à atteindre, soyez pleinement conscient de ce que vous faites. Après étude, ayez une vision précise de ce que vous devez faire pour atteindre votre objectifs et abandonner vous à la tache avec un attachement quasi religieux, laissez vous habiter par ce modèle. Se donner de cette manière à un but, un patron (comme en couture) supérieur vous fera accéder aux sommets. Que ce soit pour passer le ballet, pratiquer un art ou accéder à la liberation.